AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelque part dans la cabane au fond du jardin ... {Pv Jasper Hale & October Mercury

Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth G. Evenson
Traqueuse / Médecin légiste
avatar

Féminin MESSAGES : 83
INSCRIPTION : 14/08/2009
HUMEUR : x)

Carte d'identité
Relations ::
Boite à désirs:

MessageSujet: Quelque part dans la cabane au fond du jardin ... {Pv Jasper Hale & October Mercury   Mer 26 Aoû - 21:20

&





    Une promenade. Voilà ce dont j’avais besoin. Faute de vouloir en racheter une nouvelle une fois arrivée à Forks, j’avais passé plusieurs heures dans ma vieille décapotable bleue turquoise, assisse, à me tortiller, mal à l’aise. Dès les premières habitations identifiées ; je laissais mon pied appuyai un peu plus sur la pédale de l’accélérateur. Sentant de nouveau le vent dans mes cheveux, je garai de nouveau ma voiture. Ma pauvre automobile souffrait le martyre depuis son achat en Nouvelle Zélande. Comme tout le temps, il fait frais à Forks. Frais, oui, mais pas trop froid, juste un peu … Le moteur vrombit et je démarrai pour une demi-heure de route nouvelle. Je ne savais pas ou je voulais aller. Arrivée sur l’autoroute, je me rendit compte que je ne souhaitais pas prendre ma voiture et la laissais sur le bas côté, non loin d’une station service.

    Mon sac sur le dos, je courrais rapidement, laissant le vent rentrer dans mes cheveux et me donnez cette sensation si caractérisquement vampire. Mes yeux cherchaient frénétiquement une proie dans le noir. La nuit étaient tombé depuis plusieurs heures et je ne voulais absolument pas rentré chez moi. Mais il y avait bien fallut. Les phares de ma voiture rencontrèrent bien vite le portail de la maison mitoyenne que je venais d’acheter sur Port Angles, loin de la société. Une grande maison, aux pièces peu nombreuses mais bien espacé. Je m’asseyais sur le fauteuil du salon. Découragé. Ma chasse n’avait rien donnée et je me retrouvée totalement affamée dans mon salon à ronchonner comme une vieille de 70 ans … Aujourd’hui, je me sentais seul, pour ne pas changer. Je décidai de courir un peu, et pour ce faite, je me déshabillais totalement et sautais par la fenêtre du dressing du 1er étage afin de me réceptionner en bas. La demeure possédais une grande étendue de terrain. Un énorme parc donnant sur plusieurs grandes routes, menant toutes à Forks. Plusieurs personnes venait se baladaient sur ma propriété. Deux odeurs bien distincte se dessinais à l’horizon. Je jetai mon dévolue sur une famille de randonneurs …

    *
    * *


    Il était bien plus plaisant de sentir le sol sur lequel je marchais, plus plaisant et de plus, mon équilibre n’en était que meilleur. Je me jetais sur la première branche venue, tel un animal sauvage affamé et grognai d’un avertissement muet. Je ré-humais l’air avant de me mettre à courir vers l’Est. Craquant au passage quelques branche d’arbres, plus pour le plaisir de faire du bruit que par maladresse. Je continuais de fixais l’horizon en face de moi. Ne cherchant plus ou me réfugiez, je me jetais sur la première famille que je vie. Les parents et trois enfants, dont deux jumelles. M’infiltrant lentement dans les buissons, j’attrapais le retardataire, le troisième enfant, un adolescent qui écoutais du rock à un volume dangereux pour n’importe quel santé. Me nourrissant jusqu’à la dernière goutte dans un désagréable bruit de suçon reconnaissable. Le père s’arrêta quelques minutes plus tard, pour refaire son lacet. Je jetai lourdement son sac sur la route. Plaçant ma main sur ses lèvres desséchées. Le menaçant d’un simple regard, je lui indiquais sa famille d’un geste de la tête avant de placer mon doigt sur ma bouche, l’intimidant de se taire. L’homme écarquilla ses yeux plus qu’il ne l’aurait pu dans n’importe quel autre situation. Son rythme cardiaque augmenta soudainement. Il rouvrit les yeux péniblement après les avoir fermés pour hocher la tête dans un mouvement positif. Il tourna légèrement la tête. Reconnaissant son fils, il se mit à pleurer. Il voulut hurler, d’un baiser fugace, je fis taire ses plaintes. Ses lèvres avaient un gout de cerise, cueillies prématurément. Je descendis mes lèvres, déposant plusieurs baisers dans son cou avant d’y planter mes crocs. Le venin emplit ma bouche et mes lèvres se retrouvèrent humidifier par le liquide sombre. Le père de famille continuais de gesticuler, donnant des coups dans tous les sens … Hurlements étouffés, vies arrachés. .. La voiture de la famille se trouvait à, à peine, 100 mètres. Sa femme se retourna, disant qu’elle commençait à avoir peur du noir et qu’elle voulait rentrer. N’entendant pas de réponse de son mari, la femme se retourna, voyant son époux et sa progéniture affalé sur le sol froid du terrain de ma demeure … La femme hurla dans les aigus, faisant vibrer mes tympans. Je lui sautais dessus avant qu’un deuxième eut le temps. Les deux jumelles s’étaient enfuies. Sautant d’arbre en arbre, je les attrapais bien rapidement, mais la douce odeur d’un de mes confrère m’irrita et je laissais les deux enfant s’en allait en courant. Je remarquais que j’étais toujours nue, et non que ma nudité me gêne, j’attrapai le manteau de la femme et commençait à le mettre quand un bruit de pas se fit entendre. Le visiteur se rapprochait … De plus en plus.






Dernière édition par Elizabeth G. Evenson le Jeu 27 Aoû - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Hale
Membre de la famille Cullen
avatar

MESSAGES : 95
INSCRIPTION : 16/07/2009

Carte d'identité
Relations ::
Boite à désirs:

MessageSujet: Re: Quelque part dans la cabane au fond du jardin ... {Pv Jasper Hale & October Mercury   Mer 26 Aoû - 22:15

Pour une fois, Jasper était sortit seul, laissant Alice et Rosalie faire les boutiques pour l'après-midi. Pendant ce temps, Jasper voguait seul, contournant la ville de Port-Angeles par l'extérieur. Il était habillé d'un simple débardeur noir, laissant voir ses bras muclés et ses épaules bien dessinés, et un pantacourt, découvrant la peau blanche, presque irréelle, de ses jambes. Ses yeux étaient toujours un peu dorés, mais commençaient à se ternir à cause de la soif de sang humain, c'est opur cette raison qu'il contournait la ville. Mais il se retrouva alors sur une terre foulée par un vampire inconnu. La nuit tombait, Jasper allait devoir s'opposer à ce vampire avant qu'il ne s'en prenne à des humains.Mais il devait agir vite. Si jamais il arrivait après qu'une goutte de sang soit versée, il ne pourrait pas se contrôler. Il commençait à avoir soif, et ne pourrait s'opposer à cette soif si l'odeure délicieuse d'une goutte de sang lui parvenait. Il suivit alors la trace du vampire grace à son odora sur-développé. Il arriva dans ce qui semblait être la résidence de celui qu'il traquait pour le soir. Son odeure y était imprégnée un peu partout autour d'une batisse. Mais il était déjà repartit. L'odeure la plus récente repartait dans la direction d'une petite foret. Il courru. Mais ses yeux s'acarquillèrent. La fin odeure de sang vint lui chatouiller les narines. C'était trop tard. Il retint sa respiration mais il était trop tard, l'odeure alléchante le fit presser le pas vers la victime. Le vampire et le sang n'étaient plus très loin. Il le sentait. C'était un carnage, il y avait du sang en abondance, plusieurs victimes, mais il sentait que certaines étaient encore envie. Il se dépêcha, et arriva sur les lieux du carnage. Un enfant, un homme et une femme, couverts de leur propre sang. Entre eux, une femme, la vampire qu'il suivait. Elle étaient vêtu d'un simple manteau, apparemment pris à sa victime, car elle semblait nue dessous. Jasper restait relativement calme mais plusieurs sentiments le partagaient à cet instant. De la colère envers le vampire, de la peur parce qu'il était maintenant sous l'emprise du sang, il lui faudrait sa dose ce soir, personne pour l'empêcher de commettre cette grave erreure, Alice était avec Rose. Mais il devait tout faire pour se retenir. Aussi un certain mépris pour l'être qui provoquait ces vagues d'émotions. Il ne releva pas le fait que cette belle vampire était nue, déjà parce qu'il aimait Alice, mais surtout parce qu'il avait l'esprit trop occupé pour pouvoir se permettre d'avoir des quelconques pensées malvenues.

"Pourquoi ici? Je vous conseil vivement de quitter cette ville si vous ne voulez pas que je vous en chasse à regrets vous pensez bien."

Jasper gardait toujours un certain esprit protecteur envers sa petite ville qu'il commençait à bien aimer, mais surtout pour sa famille. Si jamais un jour il devait y avoir un accrochage avec un autre vampire, cela pourrait peut-être mal se terminer, pour un membre de sa famille, et il ne se le pardonnerait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Mercury
Mercury
avatar

MESSAGES : 23
INSCRIPTION : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Quelque part dans la cabane au fond du jardin ... {Pv Jasper Hale & October Mercury   Jeu 27 Aoû - 15:31

Pfff, il avait de ces idées Seth pour s’installer ici. Dans un trou paumé. C’est sûr, il allait trouver d’autres membres avec plus de vaches que d’habitants. Elle aimerait bien vivre parmi les humains, ce n’était que récemment que sa famille s’était installée à Port Angeles, décidément même le nom de cette ville puait. Bref, bien que restant à l’écart de la population, October savait que les habitants éprouvaient une fascination envers sa famille de marginaux. Mais ce soir, elle n’était pas sortie pour observer, mais plutôt jouer. Et qui disait petite ville disait petit territoire et donc plus difficile à trouver son repas. Et October adorait chasser et jouer avec sa nourriture avant de voir le dernier souffle de sa victime. Mais attention, proprement, les Mercury lui avaient toujours enseignés le respect du sang humain. Donc on ne gâche rien. Et puis c’était toujours plus classe.
Tiens en parlant de classe… Non en fait ça n’avait rien à voir mais c’est pas grave. October pensait juste aux vampires qui habitaient pas très loin d’ici, et qui se nourrissait d’animaux. Comment il s’appelaient déjà ? Rha, elle l’avait juste au bout de la langue… Bon pas grave, c’était pas important de toute façon. C’était juste pour dire que cette famille était vraiment à côté de la plaque. Il était où le plaisir d’être un vampire si c’était pour s’attaquer aux animaux. C’était tellement drôle de voir que sa nourriture se rendait compte qu’elle n’était plus en haut de la chaîne alimentaire et qu’elle était reléguée au rang de petite proie. Tel est pris celui qui croyait prendre.

Marchant parmi les ténèbres, la demoiselle avait un peu l’impression d’être une messagère de la mort. Mais c’était le cas de tous les vampires non ? Sam l’avait transformé… Bien que c’était dans d’atroce souffrances, cela avait été le plus beau de sa vie, puisqu’elle avait su qu’elle pourrait suivre son créateur où qu‘il irait, en délaissant ses parents, sa famille, ses amis. Adieu cage et bonjour liberté depuis ce jour. Enfin liberté… Dans les limites, si cela ne devait pas contrecarré les plans de Seth, et bien qu’October ne tenait pas à les connaître, elle préférait éviter les ennuis pour ne pas que ce soit Sam qui en subissent les conséquences. Conclusion, October aurait bien préférée être une traqueuse plutôt que d’appartenir à cette famille. En plus avec cette pimbêche d’Ava c’était limite supportable. Han, elle avait bien envie de la clouer au mûr et la laisser crever pendant plusieurs siècles. Durant une longue et terrible agonie. Cela faisait rêver la jeune vampire dans ses journées. Bah ouais, la nuit, la demoiselle avait un autre hobbie… La Chasse! Particulièrement avec Caradja, c’était une déesse quand elle s’y mettait.
October devait bien avouer qu’elle chassait plus par envie que par besoins, mais c’était ainsi dans sa famille. Malgré que les filatures soient discrètes. Bah ouais, ça serait balo que tout le gibier se barre, surtout que la demoiselle avait l’impression que sa famille s’était installée pour un petit moment. Oh, pourquoi d’ailleurs ? Faudrait qu’elle le demande un jour à Sam. Ou pas… C’était pas son soucis premier, puisque cette dernière voulait seulement s’amuser. Une chance pour Seth quelques part. Parce que si elle cherchait plus loin, elle était sûre que ses réponses ne seront pas jolies, jolies.

Tiens, une odeur de sang. Qui a osé partir chasser sans lui dire ? Elle aimait bien faire des concours de celui qui en tue le plus. Bien évidemment pas dans une seule ville, fallait éviter d’attirer l’attention. Se léchant les lèvres, October décida d’approcher l’odeur d’une manière furtive comme lorsqu’elle allait à la traque. Cependant, les odeurs lui étaient inconnues. Une chose était sûre, il y avait deux vampires. Arrivée sur les lieux, la demoiselle distingua le sang éparpillée partout, s’avançant un peu, celle-ci avait une mine boudeuse. On gâchait pas la nourriture, on jouait seulement avec. C’était triste, le bitume seul se gorgerait de ce fluide vital tant aimé de la demoiselle. Bah pas grave, elle se rattrapera après en effrayant, et torturant ses victimes. Sadique ? Un peu… Mais quelle importance. La vie était un terrain de jeu, et les humains étaient les jouets.

-C’est pas bien gâcher la nourriture. En plus, personne n’a dû jouer avec…

Furtivement, October eut l’image d’un chat s’amusant avec une souris avant de la tuer d’un simple coup de patte. Bah c’était pareil, mais à plus grande échelle eux.

-Au fait, j’espère que je ne vous dérange pas.

Un sourire aux lèvres où l’on pouvait distinguer des dents aussi blanche que sa peau, October pensa que celui qui avait fait ça plairait bien à Seth. Lui qui cherchait des nouveaux membres… Et quelques choses lui disait que c’était cette fille qui avait fait ce carnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth G. Evenson
Traqueuse / Médecin légiste
avatar

Féminin MESSAGES : 83
INSCRIPTION : 14/08/2009
HUMEUR : x)

Carte d'identité
Relations ::
Boite à désirs:

MessageSujet: Re: Quelque part dans la cabane au fond du jardin ... {Pv Jasper Hale & October Mercury   Jeu 27 Aoû - 21:14


&


    Elizabeth avait presque toujours vécut seule. La compagnie d’Hiley, Briac et David n’était pas vraiment de grand luxe. Seul les parties de chasse rimée leur quotidien. La ville était une forteresse. Le jour ou David aurait perdu la raison, il lui aurait suffit de fermer les grandes portes en bois lourds, datant du Moyen-âge pour emprisonnée la ville et en faire un terrain de chasse privée. Et c’est justement pour éviter ce genre de situation qu’Elizabeth était partie. Humaine, déjà, elle vivait éloigner de la société et cela lui plaisait. Enfermée dans sa cave, elle voyait les gens traversait la rue à travers la petite fenêtre qu’elle possédait. David a clairement et simplement, défoncée le mur. Il l’avait casser brique par brique et s’était jeté sur elle. Rien que d’y penser Elizabeth frissonna. Le manteau reposait sur sa peau froide et glacée et aucunement imparfaite.

    Elle fixait de ses yeux pourpres les deux frères de races qui se tenaient maintenant devant elle. Le beau blond était apparu quelques secondes avant la femme aux cheveux bruns. Elizabeth se concentra un peu et réussit à poser un nom sur chaque visage. Elle ne laissa rien d’autre entrée, las de son pouvoir exténuant. Jasper ouvrit sa bouche parfaite et de ses douces lèvres s’échappèrent quelques paroles :
      J A S P E R : Pourquoi ici? Je vous conseil vivement de quitter cette ville si vous ne voulez pas que je vous en chasse à regrets vous pensez bien.
      E L I Z A B E T H : Tout d’abord, bonjour. Ensuite, je n’ai nul ordre à recevoir d’un traître à notre race comme toi ! Si ma chasse ne te plaît pas, rien ne te force à rester.

    Pesant chacun de mes mots, je les accentuez chacun un peu plus pour bien montrer, que ce serait moi qui aurait des regrets à le mettre hors du terrain.
      E L I Z A B E TH : Sachez en plus que vous êtes sur un terrain privée qui m’appartiens. Ce serait plutôt à moi de vous chassez … Même si les regrets serait bien présent.

    Je l’inspectai de haut en bas. Laissant mes yeux changer de couleur une nouvelle fois, j’entendis au loin les pensées d’un autre buveurs de sang. Me tournant avant son arrivée. Je la vis contemplais le sang qui avait coulait sur le sol à cause de l’intervention de Mr VégétarienMais canon ! Son expression ainsi que ce sentiment de colère à cause du gâchis coula gracieusement jusqu’à moi … et jusqu’au jeune vampire face à moi. Je le regardais, l’interrogeant presque du regard, mais laissant ses pensées tranquilles, chose rare mais qui m’arrivait de temps en temps.
      O C T O B E R : C’est pas bien gâcher la nourriture. En plus, personne n’a dû jouer avec …
      E L I Z A B E T H : Prenez vous en à Mr LeVégétarien …
      O C T O B E R : Au fait, j’espère que je ne vous dérange pas.
      E L I Z A B E T H : Je crains que même si se ne soit le cas, vous ne partirez pas, et puis vous êtes là, autant rester alors.

    Je lâchais le corps de la pauvre femme et laissait sa tête retombait lourdement sur le sol froid avant d’inspectait un peu plus mes interlocuteurs et de soupirai d’exaspération …
      E L I Z A B E T H : Il semblerait que chassait en paix ne soit pas la devise de cette contrée … Tiens, à propos, vous sentez mauvais … Que puis-je donc faire pour vous ?

    J’observais le vampire à qui je venais de faire cette réflexion, il sentait presque le chien mouillée … Et l’odeur d’élan n’arrangeait rien à la situation …



Haaaaaan J'ai mélanger les 3 èmes et première personne ... J'ai pas envie de modifier ... J'ai taper trop vite, je ferais attention la prochaine fois..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelque part dans la cabane au fond du jardin ... {Pv Jasper Hale & October Mercury   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelque part dans la cabane au fond du jardin ... {Pv Jasper Hale & October Mercury
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelque part dans le Val d'Anduin [Flashback PV Sefir]
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Do I Dazzle you ? :: Au delà de Forks :: Port Angeles :: Maison d'Elizabeth Grâce Evenson-
Sauter vers: